Que faire devant le déluge actuel d’informations ?

wave-11061_640

De nos jours, il n’est plus facile de faire face au déluge actuel d’informations. C’est un véritable tsunami. L’informatique a apporté une déconnexion entre le support et le contenu. En clair, un livre n’a plus besoin du support papier pour être lu. De plus, le contenu de ce livre n’est plus lié aux contingences liées à l’objet physique qu’est le papier. Lorsque vous produisez un document dans votre logiciel de traitement de texte, il peut être lu d’un coin du monde à l’autre en quelques secondes. Ce qui n’était pas possible dans cet intervalle de temps avant l’informatique.

Cette situation a entrainé la numérisation importante de fonds documentaires qui existaient déjà à l’époque du support papier. Ce stock numérisé est encore doté de flux permanent d’informations produites chaque jour sur le Net : sites web, blogs, mails, rapports, notes de recherche, statistiques, journaux, musique, vidéos, …etc. Il faut rappeler, pour avoir une perspective juste du volume actuel d’informations, que cette numérisation porte sur tous les types de contenu : le texte, l’audio, la vidéo et l’image.

Personnellement, je me retrouve chaque jour avec :

  • des mails à lire et répondre (ma principale boite mail affiche 7 220 mails non lus, sans compter les autres),
  • des notes, rapports, journaux et autres à lire,
  • des blogs et sites à suivre grâce aux flux RSS générés par FeedDemon et Feedly (j’ai actuellement plus de 6 000 flux RSS, des liens vers des billets),
  • des réseaux sociaux où il faut y jeter un coup d’œil et parfois répondre. Pour le moment, je suis à Facebook, LindedIn, Twitter et Google+. Fort heureusement, HootSuite me permet de gérer tous ces réseaux sociaux sur une seule plateforme.
  • des livres à lire pour satisfaire ma curiosité, ma culture générale ou élargir mon expérience,
  • de la musique à écouter,
  • des vidéos à regarder,
  • des appels à faire sur Skype, Viber ou du tchat avec WhatApps, SnapChat ou encore Badoo…

Toutes ces activités demandent du temps et de l’attention, ressources qui sont limitées. Vous n’avez que 24 heures en une journée…et encore! Je n’ai pas compté vos heures de sommeil et vos horaires de travail ou d’études pour ceux qui ont un emploi ou sont en cycle d’études. L’attention demande que vous ayez du tonus, de l’énergie. Et cette énergie est variable durant toute la journée.

En combinant ces deux éléments que sont le temps et l’attention, on voit bien qu’il est de plus en plus difficile de traiter ces volumes d’information. J’ai toujours constaté auprès de mes proches et de mes amis que le nombre de mails non lus augmentait avec le temps. Même le filtrage des mails fait par GMAIL entre “Principale”, “Réseaux sociaux”, et “Promotions” n’a pas inversé la tendance. Alors que faire ?

L’une des solutions est d’adopter la même recette que Google pour le web, la recette qui a fait et fait le succès de Google. Que fait Google ? Google collecte les pages du Web, sélectionne les pages pertinentes, puis range ces pages par ordre de pertinence. Cette pertinence est déterminée par un algorithme qui tient compte de pas moins de 200 facteurs. De plus, cet algorithme de classement des pages par ordre de pertinence évolue dans le temps, pour tenir de l’évolution des usages du web.

On peut critiquer les critères de Google et plusieurs moteurs de recherche dite “sémantique” sont apparus et occupent des niches. Il n’en reste pas moins que Google, pionnier, est sur le devant de la scène grâce au mérite d’avoir su mettre à la disposition des internautes un outil qui leur permettait de se retrouver dans le déluge de données qui déferlait lors de la forte croissance d’Internet des années 2000.

De même, quand on voit les multiples plaintes et pétitions nées à l’annonce de la fermeture de Google Reader, outil qui permettait d’organiser, de mettre de l’ordre dans le flux élevé d’informations, on se dit bien que l’avenir est radieux pour les solutions de recherche et d’organisation d’informations. D’ailleurs, Feedly qui a repli le flambeau à la suite de cette fermeture a enregistré une incroyable ascension. La plateforme revendique déjà plus de 15 millions de lecteurs.

Autre succès : HootSuite. Cet outil vous permet de regrouper en un seul endroit tous vos réseaux sociaux : FaceBook, Twitter, Google+, LinkedIn et bien d’autres. Il vous permet d’organiser votre présence sur les réseaux sociaux. Il vous évite d’ouvrir à chaque fois une fenêtre, écrire un nom d’utilisateur et un mot de passe… La routine qui fatigue plus que l’activité.

Ou encore le succès d’Evernote qui vous permet d’organiser tous vos documents, vos lectures, notes de réflexion,..etc. Ou encore le succès d’Outlook ou Thunderbird qui vous permet de gérer tranquillement tous vos comptes de messagerie en un seul endroit.

C’est la raison pour laquelle, devant ce déluge d’informations, vous devez avant tout :

  • définir vos critères de pertinence : quelle information ou donnée est importante à vos yeux ? Pour ma part, je fonctionne en mode projet. Comme j’ai le projet d’écrire deux livres, l’un sur la méthode simple pour écrire et l’autre sur le “Growth Hacking”, mes informations sont filtrées sous cet angle. Bien sûr, cela ne veut pas dire que je ne lis pas d’autres informations. Je les lis, mais pas en priorité. Vous pouvez choisir comme critère votre discipline scientifique, votre orientation professionnelle, vos ambitions,…etc.
  • vous doter d’outils de recherche et d’organisation : cela vous permettra de mieux filtrer vos informations, de diminuer le temps de traitement des informations. J’ai cité quelques outils plus haut mais il y a pléthore actuellement.

Ce problème de surcharge d’informations se posera avec acuité au fil des années. IBM propose déjà une solution pour la recherche scientifique, le “ »Watson Discovery Advisor » et le magasine l’Usine Digitale rapporte ceci :

« En moyenne, un bon jour, un scientifique peut lire une à cinq études », estime le professeur Olivier Lichtarge, chercheur et docteur à l’université de médecine de Baylor, arguant que Watson a automatiquement analysé pour lui 70 000 publications sur une certaine protéine, un fardeau qui, juge-t-il, lui aurait pris près de 38 ans.

Il n’est plus possible de faire tout soi même. Il va falloir penser d’autres outils pour nous assister. Des solutions existent déjà comme Feedly, HootSuite, Evernote, Thunderbird. Il va falloir d’autres et on attend notre part de “IBM Watson” pour nous faciliter la tâche. En attendant, on fait avec les moyens de bord.

JESUSPAD001 « Le Secret des Blogueurs Qui S’enrichissent » déjà disponible à AMAZON

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s