C’est quoi le SEO (2) ?

search-engine-optimization-411104_640

Aujourd’hui, je compte monter en puissance puisque dans un récent billet, nous nous sommes efforcé de jeter les bases du SEO. Il faut dire que le sujet n’est pas du tout facile et ses frontières sont plus mouvantes. Ce qui avait marché il y a un an ne donne pas satisfaction aujourd’hui.

Bien que nous ayons axé l’article précédent sur les mots-clés qui occupent une place centrale dans toute stratégie de SEO, le SEO ne saurait se résumer à une optimisation basée exclusivement sur les mots-clés utilisés lors de nos requêtes dans les moteurs de recherche.

Le SEO demande de comprendre comment un moteur de recherche fonctionne. Nous avons déjà parlé de cela ici. Néanmoins, on peut résumer en disant qu’un moteur de recherche :

  1. collecte toutes les pages web dans un moteur de recherche : adresse et titre de la page, métadonnées, contenu de la page, les liens internes et externes de la page (…)image Illustration des niveaux d’informations collectées par un moteur de recherche, par SAPGURU.
  2. indexe toutes les pages dans une base de données : une fois les pages collectées, il faut les classer pour pouvoir les retrouver facilement. Et ainsi, chaque page est indexée avec des mots-clés. Par exemple, les pages qui parlent de mangue sont indexées avec le mot-clé “mangue”, si vous parlez d’ananas dans votre page, votre page est indexée avec le mot-clé “ananas”,…ainsi de suite.
  3. affiche les résultats de la recherche : Lorsque vous voulez une information, vous tapez un mot dans la barre de recherche, et vous obtenez les résultats.

imageLe mot de la recherche “le secret des blogueurs” à Google… On peut voir le lien de la page de mon livre à Amazon

Seulement, il y a une inconnue dans ma présentation. Le moteur de recherche indexe les pages collectées suivant les mots-clés. Mais comment il range ces pages indexées ? Prenons notre exemple, Google indexe toutes les pages qui parlent de mangue avec le mot-clé “mangue”. Si Google a 15 000 pages web avec le mot “mangue”, qui sera le 1er, 2ème, 3ème,…etc. Ce classement est important puisqu’au résultat de recherche, on compte peu d’internautes qui vont au delà de la première page.

Brian Dean, du site Backlinko, a présenté une étude solide sur la liste des 200 critères utilisés par Google pour classer un site. Ces critères peuvent être liés au mot-clé de la recherche, mais pas tous. Ainsi, pour un résumé, on a les critères liés au :

  • Nom de domaine : La présence d’un mot-clé de la recherche d’un internaute sur l’adresse du site est importante. Si par exemple, vous tapez “Coca Cola” dans le box de recherche de Google, vous verrez à la première page le site internet de la multinationale, http://www.coca-cola.fr/. Bien sûr, il y a d’autres critères comme l’ancienneté du nom de domaine (un nouveau venu ne peut pas peser comme un ancien), la date d’expiration du nom de domaine (puisqu’on achète les noms de domaine, si votre nom de domaine expire dans une semaine, Google peut vous faire disparaitre des premiers résultats pour éviter à ses utilisateurs de trouver une page non disponible), ou encore l’extension pays du nom de domaine par exemple avec .fr pour la France ou .cn pour la Chine…
  • La page du site web : Ici, on a des critères liés à la présence du mot-clé sur le titre de la page ou la description de la page (libellés, tags), la fréquence d’utilisation du mot-clé dans le contenu de la page, la longueur du contenu, la vitesse de chargement de la page, la qualité des images de la page, le taux de duplication des contenus (normalement, il doit être nul puisque vous ne devez pas avoir le même contenu dans plusieurs pages du sites), la date de la dernière mise à jour de la page, l’ordre de présentation du mot-clé (une recherche avec le mot-clé “aime femme” n’est pas la même avec “femme aime”), le nombre et la qualité liens d’autres sites qui pointent vers la page du site, la grammaire, la ponctuation, l’adresse de la page, la catégorie de la page dans votre site, le type de contenu de la page (texte, image, audio, vidéo), les sources et les références citées dans la page, les puces et les listes numérotées ainsi que l’âge de la page.
  • Le site : Google tient aussi compte de critères liés au site comme l’architecture du site (site bien structuré et contenus bien organisés), le nombre de pages du site, la fréquence de mise à jour des contenus du site, la page de contact du site (important car cela montre le caractère sérieux du site puisque l’identité de l’administrateur est révélée), la présence d’un plan du site, le temps d’indisponibilité du site pour maintenance, la localisation du serveur (où est hébergé le site), la qualité de la navigation du site, l’optimisation du site pour le mobile, l’âge des liens internes au site, la qualité des liens qui pointe vers votre site (Google estime que si un site fait mention, à travers un lien, de votre site ou d’une page de votre site, c’est que son contenu fait autorité. Attention, cela est pondéré…Cela ne peut pas être la même chose si le site de l’Elysée ou de la Maison-Blanche fait référence à votre contenu que le dernier-né des sites ou blogs…), le nombre d’abonnés de réseaux sociaux à votre site, ou encore mot-clé dans le titre du site.
  • L’interaction avec utilisateur : Ici, les critères tournent autour du trafic vers votre site (plus un site est visité, plus il y a de fortes chances qu’il soit intéressant), du taux d’abandon du site une fois ouvert (si 9 utilisateurs sur 10 ferment la page de votre site 20 secondes après l’avoir ouvert, pourquoi voulez-vous que Google continue à le recommander à d’autres ?), le taux de retour des utilisateurs (plus d’utilisateurs retournent visiter votre site, plus vos ressources sont considérées comme des références), le nombre de commentaires.

J’ai préféré limiter mon propos aux critères facilement compréhensibles par le commun des mortels mais je vous assure qu’il y a des critères pour “initiés”, très techniques et je n’ai pas voulu m’épancher là dessus. Toutefois, vous pouvez toujours aller jeter un coup d’œil sur l’étude de notre ami Brian Dean, spécialiste de la question.

Comme je l’ai dit plus haut, Google ne se limite pas au mot-clé pour classer une page en première position. Certes, le mot-clé occupe une place centrale, puisque le mot-clé donne une indication du contenu de la page, contenu qui est proposé dans les résultats des requêtes que nous faisons tous les jours en surfant sur Internet. La densité d’un mot-clé, c’est à dire le nombre de fois où le mot-clé apparait dans une page, apparait ainsi comme un indicateur à Google que la page contient effectivement du contenu sur le mot-clé. Seulement, il ne dit rien de la qualité de la source… puisque n’importe qui peut écrire une page web. N’importe qui peut ouvrir un blog à Blogger ou WordPress et se mettre à écrire sur le sujet voulu. Si vous écrivez sur votre vie personnelle ou sur un sujet où vous avez une expertise, pas de problème. Seulement, il y a des gourous, illuminés et autres marginaux qui peuvent écrire tout et n’importe quoi sur un sujet qui ne fait plus débat. Le souci de Google ou autre moteur de recherche est de présenter à ses utilisateurs des résultats de recherche fiables et crédibles de source. Comment y arriver ?

Pour y arriver, Google fait confiance aux utilisateurs du Web. En clair, lorsque plusieurs personnes visitent régulièrement une page web contenant un mot-clé précis, cela veut dire que cette page web a autorité sur le mot-clé.

Pour y arriver aussi, Google fait confiance à la structure du web. Le web est structuré en plusieurs pages web liés entre eux, les fameux liens que nous cliquons qui nous conduisent de page web en page web. Ainsi, si pour un thème donné, un sujet donné, plusieurs sites web pointent un lien vers votre site ou page web, Google considère que cette page web est une référence dans le sujet ou thème abordé. C’est comme si les autres sites web vous avaient voté pour le sujet. Le vote ici étant la présence du lien qui se dirige vers votre page. Vous n’avez pas les liens vers votre page par fantaisie. C’est justement parce que votre page est une ressource importante au regard du thème traité. C’est la raison pour laquelle vos contenus doivent être des références sur les sujets traités. En étant des références, plusieurs sites citeront vos contenus et du trafic y sera drainé naturellement. Il y a des sites qui ont juste des dizaines de pages web et qui drainent plus de trafic que de sites avec des contenus publiés quotidiennement.

Le SEO est domaine très vaste et vous pouvez le parcourir avec quelques ressources utiles pour en savoir plus :

  1. Le reférencement naturel (SEO), CCM (Comment Ca Marche), 2014.

Fort heureusement, des outils SEO existent pour vous accompagner dans l’optimisation de vos pages pour les moteurs de recherche, des outils conçus par des professionnels qui scrutent vos écrits avant publication et préconisent les corrections à faire pour les rendre SEO-Friendly, SEO compatibles…Cerise sur le gâteau, ces outils sont gratuits. Voilà une sélection de quelques outils et je vous assure qu’avec un peu de ténacité, vous en trouverez plein sur le web.

Commençons par le premier, le plus recommandé, WordPress SEO, disponible pour ceux qui tourne leur blog sous WordPress, en hébergement.

image

Un autre outil SEO pour analyser vos pages, MozBar, utile quelque soit la plateforme où tourne votre blog.

image

Voilà les deux outils que je vous recommande. Si vous souhaitez aller plus loin et choisir vous-même vos outils, allez vers la ressource suivante : “The 100 Best Free SEO Tools & Resources for Every Challenge – Interactive”. Dans cet article, on a sélectionné pour vous les 100 meilleurs outils SEO gratuits. Le web est un gisement inimaginable et inépuisable de ressources. Ne vous laissez pas distraire par des formations formatées facturées à prix d’or. Allez à la découverte, même comme ce vœu est pieux, la facilité guettant chacun de nous à chaque instant.

20 « Le Secret des Blogueurs Qui S’enrichissent » déjà disponible à AMAZON

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s