Peut-on bloguer quand on bosse à plein temps ?

workstation-405768_640

Bloguer est chronophage. Il vous faut du temps pour faire des recherches, écrire des brouillons, éditer avant de publier. Et suivre la cadence de publication n’est pas chose facile. C’est la raison pour laquelle on observe des milliers de blogs fantômes sur le web, où le dernier article publié remonte à 6 mois, 8 mois, 12 mois, voire des années. Que faire alors si vous avez un boulot qui vous prend toute la journée ? Qui vous oblige à sortir de chez vous à 7h et à y retourner au minimum à 19h?

Je suis dans ce cas et je suis débout dès 6h et je quitte le boulot à 18h et avec les bouchons sur le chemin de retour, je me retrouve à la maison dans le meilleur des cas à 19h. Comment faire pour tenir la cadence journalière de ce blog? Que faire si vous voulez maintenir votre blog ?

Voilà quelques stratégies à mettre en œuvre si vous voulez tenir dans la durée :

  • Faites une “réserve” d’articles à publier dans votre blog : Il est toujours important de disposer d’un “stock” d’articles à publier. C’est un solide matelas de sécurité que vous pourriez mobiliser lors d’imprévus heureux ou malheureux qui peuvent accabler un blogueur pro. Avec ce stock, vous avez la mémoire tranquille et vous ne cédez pas au découragement car le blog à ce moment est en pilotage automatique. Vous pouvez prendre un week-end pour constituer un petit stock d’articles.

  • Prendre une semaine sabbatique chaque mois : Si vous avez défini une cadence d’un article par jour, vous pouvez vous en tenir à cette cadence pendant 3 semaines et prendre une semaine de congé pour souffler… Pendant cette semaine, aucun article ne sera publié et là, vous pouvez prendre ce temps pour réfléchir ou mieux mûrir vos idées pour le blog.

  • Mettre en place un système de veille : La plupart des blogs donne comme conseil pour écrire un article de commencer par faire une recherche mais ce n’est souvent pas le cas la plupart du temps. Pour écrire des articles longs, détaillés et précis, on peut faire des recherches à l’académique en croisant de multiples sources. Mais on peut aussi contourner ce fastidieux travail en suivant régulièrement un ensemble de sources et faire des annotations quotidiennes. C’est important si vous avez un boulot et que vous effectuez du blogging à vos heures perdues. Pour arriver à faire de la veille, vous aurez besoin des outils comme :

    C’est le lecteur RSS le plus populaire actuellement. Il vous permet de suivre au fil vos sites préférés.

    feed

    Ici, la page d’accueil après inscription et ajout de sources. A gauche, on a nos sites préférés et au centre les différents contenus présentés en temps réel

    feed2

    L’ajout de fichier est très simple. Dans le menu situé à Gauche, on clique sur “Add Content” et on peut mettre l’adresse de notre site ou blog préféré et plus besoin de le visiter régulièrement, Feedly le fait à notre place

    A la différence de Feedly qui est une webapp, FeedDemon est une application Windows à télécharger et installer sur votre machine. Elle offre les mêmes fonctionnalités que Feedly, peut-être pas aussi égal en terme d’ergonomie et de design dans la mesure où le fondateur a arrêté son développement au moment de l’annonce de la déconnexion de Google Reader. Il est vrai que sa mission première était de faciliter la synchronisation des flux avec Google Reader mais en attendant qu’un développeur reprenne le flambeau, elle répond toujours.

    rss_001

    La page d’accueil de FeedDemon

    J’ai donné ces deux exemples pour illustrer l’importance d’un suivi de sources de qualité pour mieux respecter un calendrier éditorial sans stress. Mais ce ne sont pas les deux meilleurs lecteurs RSS du marché, il y a en plusieurs de bien meilleure qualité, payants ou gratuits. Vous pouvez faire une simple recherche sur n’importe quel moteur de recherche avec les mots-clés “lecteurs de flux RSS gratuits” par exemple. Vous aurez assez dans la liste et vous pouvez même faire des tests pour choisir le lecteur qui sied mieux à vos besoins.

  • Reproposer du contenu déjà publié :  Vous pouvez écrire par exemple un article de formation sur les TCD (tableaux croisés dynamiques) par EXCEL. Par la suite, vous êtes stressé et vous avez un agenda chargé mais vous voulez respecter votre calendrier éditorial. Comment faire? C’est très simple : il suffit par exemple de proposer le même contenu sous forme d’ebook PDF en libre téléchargement. Là, vous avez reconditionné votre article de blog en livre. Vous pouvez collecter les articles d’une catégorie de votre blog et en faire un ebook en élaborant juste une séquence. L’important est d’avoir une valeur ajoutée en changeant de forme. Le blog de CoShedule qui édite un calendrier éditorial en plugin WordPress a établi un schéma qui résume simplement la démarche :

    Repurposing-Your-Content

    reproposer un article publié, par CoSchedule

    Ainsi, on peut reproposer un contenu déjà publié en :

    • ebook,

    • diapositives,

    • en vidéos,

    • en séminaires ou webinaires,

    • en podcast,

    • en article invité (publication dans un autre blog)…etc..

    Comme si bien dit dans cet article, reproposer du contenu permet :

    • de gagner du temps,

    • d’exposer ces nouveaux contenus à une nouvelle audience : une vidéo pourra être ajoutée à Youtube, une diapositive ajoutée à d’autres plateforme comme SlideShare ou Issuu.

    • d’étendre la longévité de vos contenus.

  • Produire des contenus variés : Produire des contenus variés fait partie de la stratégie de base d’un blogueur professionnel. La variété ici peut se référer au type de contenus comme à la forme. Le cabinet de consulting en marketing SmartInsights a publié une excellente infographie à ce sujet :

    content-matrix

    En clair, on a des contenus pour :

    • éduquer : comme les guides, les infographies, les articles, ebooks, notes de lecture…

    • convaincre : comme les études de cas, analyses, indicateurs, les graphiques, les rapports, évaluation de produits, les vidéos,…

    • pour inspirer : comme les citations, les revues, les biographies,

    • pour s’amuser : comme les compétitions, les jeux, quizz,…

    Bien sûr, il y a des contenus qui peuvent remplir ces quatre fonctions comme l’actualité ou un livre. L’important n’est pas le détail énuméré mais de penser communauté : Qu’est ce que je peux faire pour éduquer ma communauté? Que faire pour convaincre? Pour inspirer? Pour qu’on s’amuse? à partir de votre blog. Et naturellement, des contenus naîtront dans votre imagination. Interrogez la création de vos contenus à partir d’un verbe d’action qui engage une communauté, même si elle n’est pas visible. Et on aura plusieurs types et formes de contenus dans votre blog.

Voilà en bref ce que vous pouvez faire pour y arriver. Ce ne sont pas des stratégies universelles. Chaque blogueur a sa stratégie.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s