L’idéal d’une vie serait de passer des revenus actifs aux revenus passifs

money-549161_1280

J’aime bien l’expression “passive income” que je rencontre dans la blogosphère anglo-saxonne.

C’est quoi les “passive income” ou revenus passifs? Ce sont tout simplement des revenus qui n’exigent pas votre présence physique pour être générés. Vous avez un emploi dans une entreprise et un revenu chaque mois, votre salaire. Si pour une raison volontaire ou involontaire, vous n’êtes pas à votre poste pendant 2 mois, croyez-vous que votre compte sera crédité pendant ces 2 mois ? J’en doute fort. C’est ce qu’on entend par revenu actif, un revenu lié à votre temps de travail, ou si on veut le dire trivialement, lié à votre présence physique.

Un auteur qui écrit un livre crée une source de revenus passifs. De même, un artiste, à travers ses œuvres, génère des revenus passifs. Tenez, Michael Jackson, mort en 2009, est l’artiste qui a généré le plus de revenus selon Forbes avec près de 140 millions de dollars sur les 12 derniers mois avant Octobre 2014, date de parution de l’article. Et dans cet article, on trouve une liste de célébrités mortes qui génèrent de très gros revenus.

Cela ne veut pas dire qu’on doit attendre d’être mort pour générer des revenus passifs. Ou se battre pour avoir le talent de Michael Jackson ou un Elvis Presley ou Bob Marley. On n’a pas besoin d’être artiste ou écrivain pour y arriver.

Nous entamons le plus souvent le chemin de l’emploi sans recevoir des cours de finances personnelles. Combien d’entre vous savent les retenues sur leurs salaires ? Les impôts et taxes supportés? Combien savent le montant des frais retenus par les banques où nous avons nos comptes? Très peu, par expérience. Dans la tête, nous avons juste des montants acceptables ou des montants inacceptables. La Banque peut bien vous saucissonner de petits montants pendant un bon bout de temps, cela ne vous traversera jamais l’esprit. On tique parfois et on demande à voir clair quand on juge qu’un montant important a été prélevé du compte. C’est à ce moment qu’on entre dans les détails. Ne me parlez surtout pas des relevés périodiques de compte que les banques nous envoient. Ces relevés sont très peu lus.

La plupart du temps, nous gérons nos finances à la semaine, ou au mois. Pour sortir de cet engrenage qui nous conduit tôt ou tard au crédit qui appelle toujours un autre crédit, il faut penser aux revenus passifs. A chacun son ingéniosité pour y arriver mais j’aurai l’occasion d’y revenir puisque je lis actuellement un livre qui aborde ces questions de finances personnelles. On peut avoir des revenus passifs par :

  • L’immobilier : avoir une propriété immobilière en location vous génère des revenus passifs quelque soit votre indisponibilité. Vous pouvez déléguer sa gestion contre commission à une société immobilière et vous vous contentez d’encaisser votre dû à la fin de chaque mois.
  • L’achat d’actions : être actionnaire dans plusieurs sociétés vous permet de disposer à la fin de chaque exercice fiscal de dividendes correspondantes à votre quote-part détenu sur le capital de l’entreprise.
  • Le compte d’épargne : c’est aussi une autre manière d’avoir des revenus passifs avec les intérêts versés par la banque. C’est une option intéressante si votre mise est importante.
  • La vente de produits d’information ou de divertissement : livres, jeux, vidéos de formation, musique, …etc. Cela rapporte.
  • Les royalties : qui sont selon le Dictionnaire Larousse des “droits d’auteur, redevance due au propriétaire d’un brevet ou d’une marque ou encore au propriétaire du sol sur lequel sont assurées certaines exploitations.” Un ingénieur qui dépose des brevets crée une source de revenus passifs.
  • La création d’une entreprise : par l’entreprise, même en étant indisponible, vous pouvez déléguer et continuer de recevoir vos droits en tant que fondateur.

Il est clair que les exemples cités ne sont pas exhaustifs et on peut en trouver d’autres suivant l’environnement économique de chaque pays.

Tout ce que je peux conseiller à tout jeune qui embrase le monde professionnel et la vie active, c’est de réfléchir sans cesse à détacher ses revenus du temps de sa présence, d’opter pour un passage progressif de revenus actifs aux revenus actifs. Au début de la vie active, les revenus actifs constituent l’essentiel de l’ensemble de vos revenus, sauf si vous êtes héritier… Votre but doit donc être d’arriver à rendre les revenus passifs plus importants au fil du temps. C’est cette approche qui mène vers ce qu’on nomme l’indépendance financière.

On y arrive plus vite quand on y pense assez tôt.

Publicités

Une réflexion sur “L’idéal d’une vie serait de passer des revenus actifs aux revenus passifs

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s