Je ne comprends pas pourquoi on condamne la science économique

mortality-401222_1280

La crise économique récente a donné lieu à toute sorte de condamnation de la science économique, sous prétexte qu’elle n’a pas prédit la crise…

“(…) toute pensée explicite, toute pensée exprimée, même subtile, est simple non dans son processus d’élaboration (qui étant concret est complexe) mais dans son résultat : alors que l’objet concret relève d’un nombre indéfini de déterminations, toute pensée explicite s’exprime selon un nombre fini de concepts. Toute pensée visant à l’action met en œuvre un modèle (on peut dire aussi une théorie) constitué par le couple que forment d’une part un découpage conceptuel de l’observation, d’autre part des hypothèses sur les relations fonctionnelles.”

C’est ainsi que Michel Volle présente ce qu’il appelle la simplicité de la pensée. Depuis quelques semaines, je suis plongé dans le livre de Kevin D. Hoover, Applied Intermediate Macroeconomics, et on peut y lire par exemple le découpage conceptuel de l’économie opéré par la macroéconomie avec les Ménages, les Entreprises, l’Etat ou Gouvernement, le Secteur Extérieur,…etc. Une fois ce groupe d’acteurs et leurs comportements définis, des hypothèses sur leurs relations fonctionnelles sont établies. Quel est le but de cette entreprise intellectuelle ? Revenons à Michel Volle :

“La conquête de la pensée, c’est la clarté d’esprit ou encore l’intelligence, maîtrise du raisonnement qui, partant de données initiales, va droit au résultat (en allant des données « exogènes » du modèle aux données « endogènes »). Lorsque l’esprit a parcouru plusieurs fois ces raisonnements il les anticipe comme un habitant anticipe les formes et le contenu de l’appartement familier où il se déplace ; il les enjambe pour en construire d’autres plus généraux, plus abstraits, dont il aura élaboré la simplicité.”

Après l’obtention de mon baccalauréat, j’ai fait tronc commun pendant 2 ans à l’Université où on nous enseignait tout ce qui était loin ou  proche de l’économie : macroéconomie, microéconomie, histoire des faits économiques, statistiques descriptive ou inférentielle, recherche opérationnelle…etc. Mais qui de nous est sorti avec une clarté sur ce qu’était vraiment l’économie? La lecture de ce livre contribue à me réconcilier avec cette science, n’en déplaise certains, donc Michel Volle dans un autre billet intitulé justement “Pourquoi l’économie est une science” :

“Parmi les reproches que l’on fait à l’économie certains portent non sur sa scientificité mais sur son objet : elle ne nous parle pas du bonheur, dit-on, ni de l’équité.
Ces reproches sont à la fois fondés et abusifs. Ils sont fondés, car il est vrai que le bien-être matériel n’est pas le bonheur et que la recherche de l’efficacité est indifférente à l’équité. Mais pourquoi demander à l’économie plus que ce qu’elle peut apporter ? On admet qu’un plombier ne soit pas en même temps dentiste : pourquoi voudrait-on que l’économie se charge, en sus de l’efficacité qui est son objet propre, du bonheur et de l’équité ?
Ces reproches visent en fait l’économisme, qui prétend que l’économie est capable de répondre à tous les problèmes de la société alors qu’elle n’en est pas plus capable que ne le sont les autres spécialités.”

Le problème donc se situe donc à l’articulation entre la pensée et l’action que notre formation intellectuelle nous en a éloignés. Ce n’est pas en lisant des centaines de livres d’économie qu’on est forcément bon économiste. Qu’on revisite la carrière de Keynes ou, plus proche de nous, de Ben Bernanke pour comprendre que cette articulation est nécessaire. J’aurai l’occasion d’y revenir en m’inspirant des billets de Michel Volle qui a fait une bonne revue de ce sujet.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s