Echec…et Mat!

Cela fait plus d’un an que j’ai mis en place ce blog, ceci afin d’aider, accompagner tous ceux qui voulaient ouvrir un blog et surtout, gagner des revenus grâce à un blog. J’étouffais de voir certaines personnes recycler de l’information disponible et gratuite en “formations” et surtout les vendre à prix d’or. Mais c’était sans compter sur un principe de base : les Hommes pour la plupart aiment bien être accompagné dans un territoire qu’ils ne maîtrisent, ceci pense-t-il, pour faire le moins d’essais et erreurs possibles. Oubliant à l’évidence que tous ces blogueurs formateurs trainent derrière eux des années d’essais et d’erreurs.

J’observais aussi une diabolisation croissante du travail sur le web venant de plusieurs blogueurs. Et à travers cela, ils vendaient un style de vie qui, dans l’imaginaire, anime naturellement tout être humain. Tout le monde rêve de ne plus être soumis aux difficiles horaires de boulot, tout le monde rêve de ne plus travailler, de gagner d’énormes sommes d’argent, de passer plus de temps à la plage, en famille et surtout de faire vraiment ce que l’on aime comme activité. Je le répète, cela trône dans l’imaginaire de chacun. Pour arriver à leurs fins, ces blogueurs mettent en scène ce style de vie en présentant des photos où ils se pavanent à la plage et présentent tout en bas une « formation » ou un « livre » où il sera question de vous montrer le « secret » qui leur a permis de se « libérer » de leur boulot et d’être « indépendant » financièrement.

J’ai tellement vu ces annonces et je dois l’avouer, cela m’a fait sourire au début, seulement au début. Et plus le temps passait, et plus je constatais que ces entrepreneurs de l’imaginaire florissaient dans leur business. Vous voyez les mêmes aujourd’hui et trois ans plus tard, vous les revoyez revendant leurs mêmes sauces, sans que personne ne se pose la question de savoir comment un secret diffusé n’a pas permis l’éclosion d’autres indépendants, d’autres « libérés » du boulot.

Je ne me suis pas seulement limité à l’observation. J’ai entrepris une enquête sur le sujet avec des preuves éclatantes de supercherie avec un billet intitulé “La vente de rêve : décryptage d’une arnaque par un cas pratique”. Ce billet a été de loin le plus visité de mon blog.

Cette exploitation de la volonté de tout un chacun d’être indépendant financièrement et professionnellement n’est pas isolée. Dustin Moskovitz, co-fondateur de Facebook, a commis tout un article intitulé “Good and Bad Reasons to Become an Entrepreneur” qui m’a marqué, tant ce qui est décrit est conforme à la réalité, loin des stéréotypes lus ici et là. De quoi est-il question dans cet article?

Dans cet article, Dustin Moskovitz qu’on ne présente plus puisqu’il est non seulement co-fondateur de Facebook, mais aussi co-fondateur ou fondateur d’autres startups, relève un phénomène qui l’a surpris. Dans l’imagerie populaire, on associe souvent le statut d’entrepreneur avec la séduction, le succès, la flexibilité au niveau de l’emploi du temps, la richesse, la stature du grand boss,..etc. Et il fait porter la responsabilité de cette imagerie populaire aux médias, qui à travers les reportages faits sur certains succès, ne présentent qu’un côté reluisant alors qu’il n’en est rien. Et tout au long de l’article, il met en garde de jeunes entrepreneurs qui pensent trouver richesse, flexibilité, succès et autres dans l’entreprenariat de réfléchir à deux fois avant de s’y lancer. L’auteur est bien placé pour le dire. Et il affirme même, preuves à l’appui, que cette richesse, cette flexibilité ou ce succès tant recherché, on peut les obtenir même en étant salarié d’une grande entreprise.

Pour ma part, je constate avec effarement que plusieurs blogueurs professionnels suivent la même voie des médias que dénoncent Dustin Moskovitz : ils encensent l’activité de blogging au point de demander à certains d’abandonner leur boulot pour s’y consacrer à plein temps. Et vous verrez plein d’interviews pullulés sur Internet, des photos de plage, d’hôtels, de demeures paradisiaques. Et certains crédules d’y croire. Seulement, plusieurs vous présentent ce tableau idyllique avec un seul et unique conseil : souscrivez à leurs formations. Grâce au fric ainsi gagné, ils pourront multiplier les escapades avec photos et appâter d’autres crédules. La chaine est ainsi bouclée.

Croyez moi, le phénomène n’a pas baissé. Plusieurs continuent de se faire appâter. Tous ces blogueurs formateurs inscrivent toujours dans les mentions légales de leur site une clause de non responsabilité quant aux gains promis. Ils vous promettent le changement mais ne sont pas responsables si le changement n’arrivent pas. On invoquera plusieurs facteurs le moment venu comme par exemple le fait que vous n’ayez pas appliquer scrupuleusement les conseils ou que vous l’ayez fait trop tard…Les raisons ne manqueront pas. Vous êtes gagnant à tous les coups à ce jeu : vos promesses vous procurent un gain, et la clause de non responsabilité vous dédouane s’il n y a pas gain.

Donc, mon but était principalement de dissuader ceux qui veulent laisser tomber le boulot pour le blogging de ne surtout pas le faire. Le blogging est important, moi même j’y suis dedans. Mais cela doit être fait de façon réfléchie sans prévision de revenus. Laissez vous surprendre par le meilleur que d’être surpris par le pire.

Je pense que j’ai fait de mon mieux à ce jeu. Et à présent, après plus de 6 mois d’absence, je souhaite passer à autre chose.

En effet, depuis le 03 Juin 2015, je n’ai pas publié de billet dans ce blog. Tous ces 6 derniers mois, je l’ai mis à contribution pour me préparer à une autre expérience en ajoutant un cran au dessus de ce que j’ai eu à faire jusqu’ici. J’ai décidé de passer à un blog personnel avec domaine personnalisé, www.dpetga.com. Cette nouvelle adresse me permettra d’injecter de nouvelles expériences. Ce blog en a été une, l’expérience de 2015. www.dpetga.com portera l’expérience de 2016.

Pour ceux qui veulent se lancer dans le blogging, je vous conseille de lire cet article, “Content, Shares, and Links: Insights from Analyzing 1 Million Articles”. Cela pourrait aider dans la définition du format des articles à publier et surtout réduire le risque de mort prématuré de votre blog.

Je termine en vous remerciant pour le soutien tout au long de cette aventure. N’hésitez pas à vous lancer dans de projets pour la nouvelle année, que ce soit en lançant un blog, en écrivant un livre, une app ou autres. Ce n’est pas toujours le résultat qui compte, l’expérience qu’on gagne par les différentes approches testées pour atteindre ce résultat compte aussi. Même si on n’obtient pas le succès escompté, cette expérience peut être utile dans un autre domaine.

Bonne et Heureuse Année 2016.

Publicités