La nouvelle technique de vente de livres des blogueurs professionnels

Les blogueurs professionnels sont ingénieux et utilisent à souhait toutes les techniques professionnelles de vente pour atteindre leur but. Et c’est assez avancé chez les blogueurs américains, comparativement aux blogueurs d’ailleurs qui se contentent de copier maladroitement.

Cette technique, je l’avais vu chez Jeff Walker au moment du lancement de son livre “Launch” dont j’en fais une note de lecture. Et pour mieux l’apprécier, je vais vous présenter des copies d’écran faites à cette occasion :

finalrevenue

finalrevenue01

Qu’observez-vous? Au moment du lancement du livre, il vous est offert gratuitement mais l’astérisque précise que vous ne payer que le “shipping and handling”, entendez transport et livraison. En réalité, vous payez cela avec :

  • Votre adresse mail,
  • le montant correspondant au transport et à la livraison du livre.

Ce que plusieurs personnes ignorent, c’est que le plus important pour le blogueur professionnel n’est pas le montant infime que vous versez pour ce livre. A travers ce montant que vous déboursez, il juge votre intérêt pour le sujet abordé par le livre. Le plus important pour lui, c’est d’entrer en relation avec vous à travers l’adresse mail que vous laissez. C’est une technique mûrement réfléchie.

Il y a une différence avec tout ce que j’ai abordé jusqu’ici, notamment la stratégie de certains blogueurs professionnels qui vous propose de télécharger leur livre ou un document après avoir donné votre adresse mail à l’exemple de Michael Hyatt, blogueur professionnel :

image

Seulement, avec cette stratégie, vous collectez des adresses mail mais cela ne juge point de l’intérêt d’un visiteur ou lecteur pour les thèmes ou sujets abordés par votre blog. Ce qui fait que si le blogueur professionnel veut monétiser sa liste d’emails en proposant d’autres produits comme une formation vidéo, un webinaire ou autre, il y a de fortes chances que le taux de conversion soit très bas. Avec une liste de 5000 adresses mails, ce blogueur peut avoir par exemple 60 personnes qui souscrivent à une formation vidéo conçue pour approfondir le thème abordé par le livre, soit un taux de conversion de 1,2%.

Par contre, avec le principe d’instituer un paiement modique pour le livre, vous avez dans votre liste emails des personnes vraiment intéressées. A la fin, avec une liste réduite, vous avez un taux de conversion élevée.

Cette technique se diffuse déjà, comme en témoigne la capture d’écran suivante du blogueur Ryan Deiss

image

On voit bien que c’est une technique efficace pour bénéficier à la fois d’un taux de conversion élevé sur sa liste d’emails en même temps qu’un revenu décent pour rentrer dans les coûts divers engagés. Mais pour y arriver, faut savoir prendre des risques.

Publicités

Ne souscrivez pas à KDP Select si vous n’êtes pas un auteur connu

amazon-184064_640

J’ai publié mon premier livre, “Le Secret des Blogueurs Qui S’enrichissent”, le 02 Juin 2014 sur Amazon, avec son fantastique outil Amazon KDP, du pain béni pour les auteurs indépendants. Et continuellement, j’enregistrais mes maigres ventes chaque semaine non sans plainte puisque l’idée de départ lorsqu’on publie un livre, c’est que ce livre va faire une razzia… Ce n’était pas la razzia mais les ventes progressaient, bien que timidement. Et puis, est venu l’appât du gain, avec l’accroissement du fonds mondial de KDP Select qui est passé de moins d’un millions d’euros en moyenne à près de 2 280 000 euros environ (pour le mois d’Octobre 2014), cet accroissement étant dû à la lancée du service “Kindle Ulimited”, l’offre de service à la demande d’Amazon. Mais avant d’aller plus loin, je vais donner une idée du KDP Select pour ceux ou celles qui n’y comprennent rien.

J’avais expliqué dans un précédent article comment publier un livre à Amazon. Ainsi, la plateforme mise en place par Amazon pour permettre à tout le monde de publier un livre est Amazon KDP où vous pouvez ouvrir un compte, déposer votre livre et arrêter le prix de vente. KDP Select est une option proposée par Amazon pour élargir votre lectorat et accroitre les redevances versées par Amazon à votre compte. Concrètement et simplement, il s’agit d’accorder l’exclusivité du format numérique de votre livre à Amazon pendant une durée de 90 jours. Durant cette période, votre livre ne doit être disponible à la vente que sur Amazon et surtout, il sera disponible à la lecture pour tous les membres d’Amazon Premium, offre réservée aux propriétaires de tablettes d’Amazon, Kindle et Fire. Chaque fois qu’un membre d’Amazon Premium sélectionnera votre livre pour le lire, Amazon vous verse une redevance. Cette redevance est calculée en fonction du nombre de livres sélectionnés durant le mois et un fonds mondial, qu’Amazon arrête au début de chaque mois.

image

Par exemple, le fonds mondial KDP Select pour le mois d’Octobre est de 2 280 000 euros. C’est un fonds arrêté au début du mois d’Octobre. A ma fin du mois, on recensera le nombre de livres mis à la disposition des lecteurs et Amazon déterminera un montant pour chaque mise à disposition de votre livre. Si la redevance est de 3 euros et que votre livre a été lu par 150 membres d’Amazon Premium, vous aurez 3 x 150 = 450 euros. Voilà simplement le principe. Une chose à méditer : il y a une contrainte très lourde avec la non disponibilité de votre livre sur Amazon France. Votre livre n’est disponible à la vente que sur Amazon.com, la version américaine du site.

Pour revenir à mon cas, j’ai souscrit à KDP Select par appât du gain le 26 Août 2014, ce qui veut dire qu’en comptant 90 jours, le service devrait normalement prendre fin le 26 Novembre 2014. Rendu à plus de 60 jours de présence à KDP Select, j’ai entrepris d’en faire un bilan… Une image vaut plus que mille mots :

image

Comme vous pouvez le constater, depuis plus de 60 jours, même une sélection ne s’est pas faite. Ainsi, sur plus de 4 millions d’euros distribués par Amazon au titre des mois de Septembre et d’Octobre, même pas une centime n’est rentré dans mon compte.

Faut-il en pleurnicher ? Pas du tout, il faut toujours traiter l’échec comme un scientifique. Comme l’a dit James Clear, l’échec est le coût à payer pour être dans le bon chemin. Le service Amazon Premium intègre une bibliothèque de prêt. Ce qui fait que les membres, devant la possibilité d’emprunter un seul livre à la fois, sont très sélectifs et il y a de fortes chances qu’un auteur inconnu comme vous ne fassiez pas l’affaire devant les sept tomes d’Harry Potter

Cela a été une expérience malheureuse et bien que singulière, je vous conseille de ne jamais souscrire à KDP Select dès la publication de votre ouvrage comme je l’ai fait. Attendez peut être 1 an, ou 2. Cela a totalement arrêter mes ventes. Je suis obligé d’attendre impatiemment la fin de ce programme le 26 Novembre pour relancer les ventes du livre.

Autre chose très importante pour ceux qui sont dans la même situation que moi. Si vous avez souscrit, n’attendez pas que les 90 jours arrivent pour vous désinscrire. Vous serez désagréablement surpris. En effet, KDP Select se renouvelle automatiquement et une fois renouvelé, vous ne pouvez pas l’arrêter. Le moyen de l’arrêter est d’ouvrir votre compte KDP, de sélectionner “Bibliothèque”, dans la colonne “KDP Select”, vous cliquez sur “Infos”. Sur le box qui s’ouvre, vous décochez la case de renouvellement automatique. Si vous ne le faites pas avant, vous allez vous arracher les cheveux.

image

Mon conseil n’est pas parole d’évangile et vous pouvez aussi vous soumettre au test en souscrivant à KDP Select. Cela vous coûtera juste 90 jours d’attente pour juger si oui ou non vous aviez pris la bonne décision. Pour ma part, je ne me fais aucune illusion : ma décision n’était pas bonne.

En panne d’idées pour une application ? Product Hunt est là pour vous

smartphone-325482_640

On ne gagne plus d’argent avec Adsense lorsqu’on a un petit blog où on produit des contenus pour partager sa passion avec le monde. J’en ai déjà parlé ici. Si vous trouvez un seul blogueur qui vous en parle comme nœud central de monétisation d’un blog, fuyez ce blog sauf si c’est un blog d’histoire car c’est de l’histoire le gain d’argent par Adsense. Je ne dis pas qu’on ne gagne pas d’argent avec Adsense, on en gagne, pas dans le contexte du blogging.

C’est la raison pour laquelle vous observez les blogueurs professionnels développer ce qu’on appelle des stratégies d’opt-in : ils veulent capturer autant d’adresses mails possibles et se construire une importante liste d’emails à travers laquelle ils pourront créer une relation avec les prospects, tout simplement parce que si une personne accepte de vous donner son adresse mail, cela veut dire qu’elle est intéressée par les sujets ou les thèmes que vous abordez dans votre blog. A partir de cette liste, ces blogueurs professionnels vont développer des produits et des services qu’ils vont monétiser à travers cette liste. J’ai déjà détaillé cette stratégie ici.

Comme produits ou services à monétiser, nous avons des livres, des vidéos de formation, de la musique, du conseil, du coaching et de l’accompagnement personnalisé, des applications, des jeux,…etc. Seulement, j’ai souligné dans un précédent billet la montée en puissance des Smartphones et des tablettes comme dispositif d’accès à internet  et surtout point le plus important, cet accès se fait beaucoup plus par intermédiation des apps. C’est déjà une tendance qui n’est pas près de s’inverser. C’est la raison pour laquelle l’horizon de monétisation d’un blogueur professionnel doit être la mise au point d’une application pour Android, iOS (Apple), Windows Phone ou Fire Phone (Amazon). J’ai déjà abordé ce point avec un listing des ressources pour arriver à développer de telles applications ici.

On peut toujours se faire une idée du revenu moyen mensuel par application développée :

iOS makes most revenues

Source : http://www.developereconomics.com/report/q1-2014-developer-revenue-models/

Un développeur pour application iOS gagne en moyenne 5 200 US dollars (3 876 euros), 4 700 US dollars (3 503 euros) pour une App Android, 3 600 US dollars (2 683 euros) pour une App Windows Phone…

Autant mieux consacrer six (06) mois ou un (01) an au développement d’une application et avoir ce que les blogueurs anglo-saxons appellent “passive income”, revenus passifs. Des revenus que vous disposez sans fournir un seul effort.

Néanmoins, il faut garder en tête une chose : plus la plateforme a un réseau étendu d’utilisateurs, plus elle est payante, plus la concurrence est exacerbée. On trouve beaucoup de Smartphones et tablettes iOS (Apple) et Android, c’est pour cela que le revenu moyen est conséquent mais il faut faire attention à la concurrence :

Source : Forbes, 2013

Android a plus de 150 000 développeurs pour 900 millions d’utilisateurs, Apple 235 000 développeurs pour 600 millions d’utilisateurs, …etc.

Ainsi, la concurrence est rude et elle ne se relâchera pas avec la tendance liée à l’accès d’internet par mobile qui se généralise. Dans ces conditions, la concurrence des applications mobiles portera moins sur la qualité des interfaces graphiques que sur la valeur ajoutée de l’idée qui se cache dans votre application : quel problème votre application va résoudre ? quel en est l’objectif ? … etc.

C’est pour cela qu’il est important, pour élargir votre horizon et développer vos capacités de créativité, d’avoir un œil sur les applications produites par d’autres développeurs et c’est là qu’intervient Product Hunt.

image

Vous avez une timeline qui répertorie chaque jour les applications, avec une présentation en quelques mots “l’idée” de l’application. En cliquant dessus, on est redirigé vers le site de l’application et on peut analyser le site, voir les fonctionnalités, les propositions de prix,..etc.

La créativité est quelque chose de complexe et des milliers d’études consacrées n’ont pas encore apporté une clarté à ce concept. Toujours est-il qu’en observant chaque jour la timeline de Product Hunt, en dégageant la stratégie des créateurs de ces applications, des idées sous-jacentes, vous allez arriver à une combinaison gagnante.

C’est un exercice difficile mais il vaut mieux se plier à un tel exercice que de se plier à la loi de la concurrence. Votre application ne pourra s’en sortir que si vous prenez la peine de bien ficeler vos idées.

JESUSPAD001« Le Secret des Blogueurs Qui S’enrichissent » déjà disponible à AMAZON

Ce que personne ne vous dira pour s’enrichir avec un blog

audio-2202_640

Le modèle économique actuel de plusieurs blogueurs professionnels est la vente de leurs réussites. Il conte leurs “réussites” à travers les livres qu’ils publient, les formations qu’ils dispensent, les séances de coaching qu’ils administrent et les offres de services qu’ils proposent.

Des blogueurs amateurs, crédules, s’engouffrent dans la brèche et nourrissent le feu du foyer de la réussite. Plus vous achetez leurs produits, plus ils s’enrichissent, plus ils étoffent leurs arguments pour vendre encore plus : c’est un cycle sans fin qui s’écoulera pendant des années. C’est à croire que vous pouvez inventer une réussite et par là suite réussir vraiment car vous avez vendu du rêve, un peu comme le font les vendeurs de miracle qui essaiment dans les églises “champignons”…

Pourquoi j’aborde ce point? Tout simplement parce que des blogueurs amateurs croient à la réussite “rapide”, qu’ils s’enrichiront à la vitesse de la lumière et souscrivent à des formations qui leur font de telles promesses. Ils croient compresser le temps de la réussite de leur blog par ces formations. De formations en formations, ils engraissent des blogueurs qui prennent soin de masquer leur parcours. Tout simplement parce que les gens sont plus prêts à débourser de l’argent quand vous leur vendez du rêve ou une solution, méthode “miracle”. Tenez par exemple, mon livre « Le Secret des Blogueurs Qui S’enrichissent » présente toutes les techniques et méthodes employées par les blogueurs professionnels pour gagner des revenus. Il coute bien moins cher que ces formations mais il ne vend pas un rêve et joue le langage de la vérité : il faut du temps pour gagner des revenus sur Internet. Je ne reçois pas autant de ventes que ces blogueurs professionnels et parfois cela fait réfléchir. Dois t-on se soumettre à ce que le marché “attend” ou doit-on dire la vérité? Il est clair que la réalité finit toujours par rattraper ces malins mais ils sont rattrapés les poches pleines et sans l’épée de Damoclès juridique au dessus de leurs têtes. Ces blogueurs professionnels ne se contentent pas de vendre leur “schéma” de réussite : ils omettent de présenter le plus souvent leur parcours dans le blogging.

Ce que ces blogueurs professionnels oublient de dire, c’est qu’ils n’en sont pas à leur premier essai : leur blog à succès est le plus souvent le résultat d’une longue succession d’essais et d’erreurs qui a laissé parfois sur le carreau plusieurs précédents blogs. En clair, ils ont essayé plusieurs fois avant de trouver leur voie. Plusieurs ont un passif de cinq (05) années, voire plus de blogging. Et c’est justement cela le secret de la réussite dans le blogging : il faut essayer plusieurs fois, faire des erreurs, des tests,…etc. Et surtout tirer les enseignements de vos expériences pour poser de bonnes actions.

Et c’est justement sur ce point que les blogueurs professionnels agissent : ils vendent les enseignements issus de leurs essais et erreurs en promettant que vous allez compresser le temps de réussite en suivant ces enseignements. Compresser le temps pour gagner de l’argent. C’est évidemment faux dans la mesure où il vous faut :

  • du temps pour vous faire connaitre, du moins faire connaitre votre blog : c’est ce nous avons déjà abordé avec le guide pour drainer du trafic vers son blog. On ne se fait connaitre que grâce aux moteurs de recherche, aux réseaux sociaux, ou en abordant les sujets chauds du moment… Il ne faut pas oublier le traditionnel bouche à oreille qui est toujours efficace.
  • du temps pour capter l’attention des visiteurs : une fois votre blog connu, aucun visiteur ne donnera du premier coup une confiance aux contenus que vous publiez. Il ne s’hasardera même pas à vous citer.
  • du temps pour transformer de simples visiteurs en lecteurs : et oui! il faudra du temps pour produire des contenus de qualité qui seront appréciés par des visiteurs qui alors accorderont une confiance à votre blog en y revenant régulièrement.
  • du temps pour doter votre blog d’une solide marque : une fois vos contenus approuvés par les lecteurs, votre blog et les pages de votre blog seront cités comme référence par plusieurs internautes. Ces citations essaimeront pour faire de vous une référence autorisée dans le thème abordé.
  • du temps pour monétiser votre blog : fort de ce statut, il vous faudra encore du temps pour concevoir et proposer produits et services. Du temps pour faire la promotion de vos produits, du temps pour la décision d’achat de vos clients.

Cumulez tous ces temps et vous n’aurez pas vos 100 000 euros en 7 jours, 14 jours, 30 jours, 60 jours, 90 jours, …etc. Dans tous les cas, en payant aussi cher leurs formations, ces blogueurs professionnels auront plus facilement ces 100 000 euros en 7 jours ou 30 jours. Et ils reviendront vous vendre “ce succès” ou le vendront à d’autres blogueurs plus crédules et ayant soif de s’enrichir plus vite. Ce modèle a entraîné une forte réticence des internautes envers les produits et services des blogueurs et renforcement des critères de décision de ces internautes. L’acte d’achat ne se fait plus aussi facilement qu’il y a quelques années.

Pour le moment, ce modèle économique tourne à fond et malheureusement marche : est-ce qu’on ne peut s’enrichir avec un blog qu’en vendant vitesse et précipitation?

JESUSPAD001

« Le Secret des Blogueurs Qui S’enrichissent » déjà disponible à AMAZON

On ne peut réussir à gagner de l’argent sur Internet qu’avec du bon sens!

savings-box-161876_640

Descartes disait que :

le bon sens est la chose du monde la mieux partagée

Mais nous assistons dans notre société actuelle à la diffusion d’une culture de résultats immédiats, instantanés… On veut avoir le ventre plat en une semaine, avoir une silhouette parfaite en 5 jours, avoir une musculature parfaite en un mois,… Tout le monde veut tout mais tout de suite. Certains blogueurs malicieux l’ont compris et surfent naturellement sur cette vague et se font plein de fric. Des livres sont pondus tous les jours, des formations proposées, des séances de coaching très personnalisées, pour vous apprendre à gagner du temps sur tel exercice, à obtenir les meilleurs résultats avec moins de temps… On vous propose une méthode “exceptionnelle” qui a permis de gagner…. ou d’obtenir….. en moins de 3 jours, 1 semaine, 1 mois,…

A la fin, certains sont surpris de n’avoir pas obtenu les résultats escomptés. Alors, on voit des blogueurs qui vomissent leur haine dans les forums… surtout pas dans le forum du “formateur” car il s’est assuré que tout commentaire sur son blog doit être validé avant publication. Une fois votre venin craché, il pourra supprimer sans état d’âme votre texte en se disant que “voilà encore un qui veut m’emmerder”. Comment on en arrive au point où certains n’arrivent pas à observer leur propre processus d’achat pour savoir comment se comporter avec son blog? Pourquoi en matière de blogging, le bon sens n’est pas la chose la mieux partagée ?

Le processus d’achat standard

Les recherches en marketing ont abouti à la définition d’un processus standard d’achat par le consommateur qui se déroule en cinq (05) étapes :

  • L’identification ou la reconnaissance d’un besoin ou d’un problème : ici, le consommateur se rend compte qu’il a besoin qui n’est pas satisfait. Par exemple, un étudiant qui se rend compte qu’il n’a pas de copie de sécurité pour tous les documents de sa machine. Donc il lui faut une solution de stockage.
  • La recherche d’informations : ici, le consommateur recherche les informations pour l’aider à choisir son produit. Notre étudiant ira par exemple faire une recherche à Google, ou soumettra son problème dans le forum d’un site d’informatique, ou il en parlera à ses amis dans les réseaux sociaux pour une recommandation.
  • L’évaluation des différentes options : ici, le consommateur évalue les différents produits qui peuvent combler son besoin. Pour notre étudiant, une clé USB peut faire l’affaire, de même qu’un disque dur amovible, un DVD Blu-ray,…etc. De plus, les marques interviennent aussi. L’étudiant va évaluer suivant le prix, la capacité de stockage, le design, les garanties,…etc.
  • La décision d’achat : A l’issue de l’évaluation, le consommateur sélectionne le produit qu’il veut acheter. Notre étudiant arrête qu’il doit choisira un disque dur externe de marque Samsung d’une capacité de 250 Go, 2.5” et interface USB 3.0, 5Goctets/s comme vitesse de transfert des données…
  • L’après-achat : Le client évalue à travers l’usage ou la consommation du produit s’il satisfait correctement son besoin. Si le besoin est satisfait, un client fidèle est acquis et une recommandation est suivie…

Voilà présenté les cinq étapes d’un processus d’achat. Un blogueur professionnel qui cherche à gagner un revenu sur Internet doit réfléchir à ces 5 étapes.

 

Le bon sens du “processus d’achat” appliqué au blogging

Pour le blogueur professionnel, il doit :

  • Anticiper sur le besoin ou le problème de l’internaute : Avant de pondre le premier article de votre blog, vous devez définir et arrêter le thème de ce blog. Votre blog peut parler de grossesse, de maternité, d’EXCEL, de nutrition, fitness, de MsWORD, de judo, karaté, de sciences,…etc.
  • Optimiser votre blog pour les moteurs de recherche et les réseaux sociaux : Un internaute qui est à la recherche d’une information passe la plupart du temps par un moteur de recherche et il dépasse très rarement la première page des résultats de la recherche. Donc, vous devez vous battre pour atteindre la première page. Et aussi, vous devez être présent sur les réseaux sociaux.
  • Faciliter l’évaluation de votre blog par une bonne présentation et des contenus de qualité : L’internaute ou le visiteur de votre blog doit saisir d’un coup d’œil le professionnalisme à travers la présentation de votre blog, il doit sentir du sérieux à la lecture des contenus de votre blog. Il faut impressionner les visiteurs et leur donner envie d’explorer le blog. A travers les contenus publiés dans votre blog, vous devez transformer de simples visiteurs de votre blog en lecteurs abonnés et assidus.
  • Susciter l’intérêt du visiteur pour votre produit pour enclencher l’acte d’achat : Ce n’est qu’à travers une page de vente que le visiteur pourra juger des bénéfices de votre produit. Le prix est aussi un facteur important dans la décision d’achat… Il faut penser à éliminer tous les freins à l’acte d’achat comme la sécurité et la peur aux fraudes…
  • Privilégier la relation plus que la vente avec ses lecteurs : C’est cela le service après-vente. En clair, en plus d’offrir un excellent produit à vos lecteurs, vous pensez à les remercier en leur offrant un produit gratuit, une formation gratuite, un retour d’expérience sur tout le processus qui a abouti au produit de vente,…etc. C’est à vous de déterminer la forme de remerciement à adresser à la fois à ceux qui ont acheté votre produit mais aussi à ceux qui ne l’ont pas acheté car c’est à travers leurs commentaires que vous devenez plus meilleurs.

 

Ce n’est que du bon sens après tout! Tout le monde voit à la télé les entreprises qui rivalisent d’imagination pour nous présenter des publicités captivantes. En clair, elles veulent faire connaitre leur produit auprès du public. C’est la même chose avec le blog sauf qu’à la place de la télé, vous trouvez votre “audience” dans les moteurs de recherche et les réseaux sociaux. Ce sont vos contenus qui vont captiver les visiteurs de votre blog et doté de cette “audience”, vous pouvez proposer un produit. En clair, ce n’est que du bon sens!

20

« Le Secret des Blogueurs Qui S’enrichissent » déjà disponible à AMAZON

Comment publier un livre à Amazon ?

pencil-341806_640

Dans une stratégie de monétisation, l’ebook est le produit d’introduction pour un blogueur professionnel. Nous l’avons déjà expliqué dans un précédent article.

Seulement, si vous faites une recherche sur Internet, vous allez trouver des ressources qui vous détourneront vers des solutions commerciales et des “formations” alors que publier à Amazon est aussi simple que dire “Bonjour”… J’exagère peut-être mais ce n’est pas loin de la réalité. Présentons les trois étapes pour débutant à suivre pour publier son livre à Amazon :

Faites une mise en page de votre texte

Une fois que avez terminé l’écriture de votre livre dans votre logiciel de traitement de texte (MsWord, LibreOffice,…), il faut passer à une mise en page du texte. Concrètement, il faut :

  • définir les marges du votre document, l’espacement avant et après les paragraphes, …

image

  • définir la police des titres, sous-titres, citations, références bibliographiques…

image

Cette mise en page est importante car cela donne une bonne lisibilité à votre texte : il n’est pas normal que deux titres de chapitre aient des polices ou des couleurs différentes, qu’un sous-titre de niveau 2 est une taille de police plus grande qu’un sous-titre de niveau 1… Le lecteur doit reconnaitre les citations rien qu’en jetant un coup d’œil sur une page : il n y a que l’uniformité de la police qui peut rendre cela possible. Il faut penser aux autres détails comme l’insertion des numéros de pages, les corrections de fautes d’orthographe, de grammaire et de conjugaison.

 

Publier votre livre à Amazon

Une fois le fichier final obtenu, vous allez sur la plateforme d’Amazon dédié aux auteurs qui souhaitent publier leur livre en indépendant : Amazon Kindle Direct Publishing.

image

Une fois sur le site d’Amazon KDP, vous ouvrez un compte Amazon à partir de la page d’accueil :

image

image

Une fois rentré votre adresse mail, la procédure de création de compte Amazon est enclenchée et vous n’avez qu’à remplir les informations demandées à chaque étape :

image

Une fois le compte créé, pensez à noter bien votre nom de compte et mot de passe… Ne faites jamais confiance à votre mémoire. Une fois enregistré, vous pouvez passer à la publication de votre livre en cliquant à “Bibliothèque”, “Ajouter nouveau titre” :

image

Et à partir de ce moment, vous pouvez commencer la première phase de la publication de votre livre qui est le renseignement des informations sur le livre… Pas besoin de s’attarder sur toutes les cases puisque c’est assez intuitif…

image

Bien que cela soit intuitif, il est important de noter un point : le choix des rubriques. Dans la mesure où cela déterminera le classement de votre livre dans les catégories de livre sur le site internet d’Amazon.

image

Après, vous pouvez terminer cette première phase avec le téléchargement de votre livre et passer à la deuxième phase dans la publication de votre livre.

image

La deuxième phase se résume principalement aux choix du taux de redevance et le prix du livre. Le taux de redevance est le pourcentage que vous allez percevoir sur la vente du livre. Si vous choisissez 70%, vous allez percevoir 70% du prix de vente sur chaque vente de votre livre.

image

Il faut savoir que l’option à 70% vous limite géographiquement dans la vente de votre livre, de même que cela encadre la marge de définition du prix de votre livre.

image

Une fois tout défini, Amazon vous propose une prévisualisation de votre livre, converti au format Kindle (mobi). Vous pouvez observer la présentation de votre livre sur les différentes plateformes d’Amazon.

Une fois l’enregistrement validé, votre livre sera disponible à la vente dans un délai maximum de 24h. On peut le vérifier en cliquant à “Bibliothèque”.

image

Après, vous pourriez ouvrir périodiquement votre compte pour contrôler l’état des ventes en cliquant sur “Rapports” :

image

Faites la promotion de votre livre

Qu’on ne vous trompe point. Il y a des blogueurs qui vous font croire qu’une fois votre livre publié, vous allez crouler sous les ventes. C’est totalement faux. La promotion de votre livre vous consommera au minimum deux fois l’énergie dépensée pour écrire le livre. Pensez à promouvoir votre livre auprès :

  • des amis et des connaissances : le bouche à oreille reste encore une méthode autorisée pour la promotion.
  • des réseaux sociaux : Facebook, Twitter, Google+, LinkedIn,…etc.

Et surtout, créez un blog à WordPress ou à Blogger : c’est gratuit. Avec une plateforme de blog, vous pouvez aborder les thèmes proches de votre livre. Et je vous assure que ce sera un travail de longue haleine.

JESUSPAD001

« Le Secret des Blogueurs Qui S’enrichissent » déjà disponible à AMAZON

On ne gagne plus l’argent dans un blog avec Adsense

search-engine-76519_640

Vous savez depuis longtemps ma position sur le gain de revenu sur internet : on ne gagne plus l’argent dans un blog avec Adsense. Les histoires de blogueurs s’enrichissant avec Adsense resteront marquées par les années 2000.

image Vous observez que cet article date de 2007. Faites une recherche à Google et vous verrez que la plupart des succès de gain par Adsense date…

Et on peut constater que plusieurs blogueurs se sont interrogés sur l’intérêt de placer encore les annonces de Google Adsense dans leur blog…

imageIci, un article de Monetilab

Certains blogueurs l’ont carrément banni en le conseillant vivement aux autres, non sans raison…

image Ici, un article invité de Ramsay à DailyBlogTips

Prenons un cas pratique, le blog SmartPassiveIncome de Pat Flynn qui a l’avantage de présenter mensuellement un rapport détaillé des ventes.

image

 

On peut constater qu’il déclare avoir gagné la bagatelle somme de plus 83 000 US dollars pour le seul mois de Mai 2014, avec un rapport détaillé que vous pouvez lire ici.

En faisant un détour par une recherche à Google, on constate que la dernière fois où il s’excitait pour les revenus par Adsense, c’était en Janvier 2011!

 

image

Alors, je me suis dit qu’il faut jeter un coup d’œil sur la part des revenus Adsense sur les plus de 83 000 US dollars gagnés…

image

On obtient 2 373 US dollars environ, cela fait environ 2.84% sur l’ensemble des revenus générés par son site. Même pas 3%!

Autre chose importante, on ne trouve même pas une publicité Adsense sur son blog, Smartpassiveincome! Ce revenu, il le gagne par le truchement d’un autre site qu’il possède surement : SecurityGuardTraining. Il ne trouve pas intéressant de saturer son blog avec des annonces qui peuvent exaspérer le lecteur…

Considérons que ce revenu vous satisfait et que vous vouliez faire pareil… Vous devriez au moins atteindre le niveau de trafic de SecurityGuardTraining…

image

On est à 70 000 visites pour le mois de Mai 2014 pour un revenu de 2 373 US dollars, cela fait environ 0.034 US dollar par visite.

Donc si vous êtes chanceux comme Pat Flynn avec ses 70 000 visites, vous aurez ainsi vos 2 373 US dollars, soit 1 743 euros. Si vous êtes à 100 visiteurs journaliers et donc 3 000 visiteurs mensuels, vous êtes 100 US dollars soit 73 euros. Même à 10 000 visites mensuelles, vous êtes à 249 euros. Si vous êtes chanceux!

Chanceux parce que SecurityGuard a l’avantage de bénéficier de l’audience du blog de Pat Flynn.

image

Donc, SmartPassiveIncome fait la promotion de ce blog à son audience très élevée, à plus de 2 200 000 pour le seul mois de Mai 2014.

image

Si Adsense ne représente que 3% des revenus de Pat Flynn, les 97% sont obtenus comment? Tout simplement par l’affiliation, la vente de livres, applications, le sponsoring

image image image

Nous avons déjà abordé le thème de l’affiliation ici. Et aussi celui de la vente des produits avec la pyramide des produits de Robert Skrop ici. Ou encore comment gagner de l’argent avec une application ici.

Prenons l’exemple que vous écriviez un petit livre numérique, un ebook, et que vous le placez dans votre blog à 2.99 euros, le prix conseillé pour un lancement. On aura le résultat suivant :

  • Si vous aviez Adsense avec 10 000 visites mensuelles, vous aurez eu 249 euros pour le mois. On l’a déjà vu et calculé plus haut.
  • Si vous avez 10 000 visites mensuelles, en optant pour le taux de conversion de 2% statistiquement observé, vous avez 10 000 x 2% = 200 clients. Vous aurez ainsi 200 x 2.99 euros = 598 euros. En évacuant les commissions des moyens de paiement intégrés dans votre blog qui sont de 5%, vous êtes à 598 x 95% = 568 euros. Plus de deux fois le revenu offert par Adsense.

Et avec cette dernière option, vous êtes sûr de l’obtenir! Pas le cas d’Adsense où la rémunération des annonces ne se limite pas au nombre de visiteurs pour le mois mais aussi le taux de clic des annonces… et beaucoup d’autres paramètres qui vous perdront du temps pour comprendre et optimiser

Un seul conseil : Au lieu de perdre votre temps à monétiser votre blog par Adsense et diluer votre message dans des annonces qui finiront par exaspérer vos lecteurs, il faut plutôt les accompagner dans le thème de votre blog en publiant des articles détaillés, en leur proposant des ebooks, guides, formations, applications et autres s’ils veulent aller loin. C’est de loin le meilleur moyen de monétiser son blog.

20 « Le Secret des Blogueurs Qui S’enrichissent » déjà disponible à AMAZON